Comment fonctionne une cabine de peinture ?

cabine de peinture en marche

Une cabine de peinture fonctionne en manipulant les principes de la pression d’air négative et positive.
La ventilation de la cabine de peinture par pulvérisation repose sur l’équilibre entre le ventilateur d’extraction et le ventilateur de remplacement de l’air.

Si seul le ventilateur d’extraction est en marche, la cabine subit une pression négative, puisque la quantité d’air évacuée est supérieure à celle qui est introduite.
Si la porte s’ouvre, elle tentera d’aspirer autant d’air que possible de l’extérieur, entraînant avec elle la saleté et les débris.
Si seul le ventilateur de réalimentation est en marche, vous obtiendrez une pression d’air positive dans la cabine, et il essaiera de pousser cet air vers l’extérieur lorsque la porte sera ouverte. Les contaminants et les débris seront balayés, ce qui maintiendra l’intérieur plus propre.

Pour créer un environnement de travail efficace, ces deux ventilateurs travaillent ensemble pour éliminer et remplacer l’air à des taux comparables.

Avec une cabine légèrement positive, vous pouvez maintenir la saleté et les débris à l’extérieur même lorsque la porte est ouverte.

Cette méthode de maintien des particules négatives à l’extérieur est efficace pour garder les pièces propres, cette méthode est si efficace que vous pouvez la trouver employée dans les espaces de soins de santé.

Pour choisir les bons ventilateurs, n’hésitez pas à vous référer à notre article sur le calcul de la ventilation d’une cabine de peinture.

Qu’est-ce qui empêche une cabine de peinture de bien fonctionner ?

Deux facteurs peuvent affecter de manière significative le succès d’une cabine de peinture : vos filtres et les changements de volume.

Si un filtre est complètement rempli d’overspray, le ventilateur d’extraction aura du mal à faire passer l’air à travers. Sans point de sortie, la cabine peut devenir surpressurisée.
En ce qui concerne le volume, il faut simplement garder à l’esprit que l’ajout d’un élément dans la cabine réduira la quantité d’espace qui doit être pressurisé.

Si vous pompez la même quantité d’air dans une cabine remplie que dans une cabine vide, vous allez la surpressuriser.

Pour mieux comprendre le principe, nous avons trouvé une vidéo illustrant bien tout ce que nous avons dit plus haut. Mais elle est en anglais :