Man in hazmat suit using gun to paint car in the shop

Plusieurs critères sont à considérer pour la réussite de la peinture d’une voiture. Hormis la recommandation d’une cabine adéquate, il faut aussi disposer d’un matériel de peinture professionnel. Au nombre des outils requis pour une peinture de qualité, figure le pistolet qui sert à pulvériser la peinture sur la carrosserie d’une voiture. S’il est important de s’en procurer un d’une qualité irréprochable, il faut aussi connaitre le réglage de la pression recommandé pour la peinture d’une voiture. Voici ce que vous devez retenir à ce sujet.

Pression de peinture : tenez compte de votre type de pistolet de peinture

Male painter using gun to paint car in the shop

Il existe plusieurs types de pistolets de peinture et la pression à appliquer pendant la peinture en dépend aussi. Par exemple, si vous vous procurez le pistolet de type HVLP (high volume low pressure), vous ne devez pas excéder les 2 bars pour d’excellentes conditions de pulvérisation. Comme l’indique son type, il s’agit d’un modèle de basse pression.

Par contre, si vous optez pour un pistolet à pression réduite (LVMP), vous devez alors vous conformer à une pression de 2,5 bars. Il s’agit là d’un meilleur compromis si vous désirez un pistolet ne possédant pas la pression la plus basse.

La dernière variante de pistolet est le modèle classique HP (high pressure) délivrant une pression allant de 3 à 4 bars. Pour vous assurer de sélectionner les valeurs exactes en termes de pression par le fabricant, il est conseillé de se servir d’un manomètre.

Pression de peinture : la pression de l’air compte aussi

En dehors de la pression d’entrée de votre pistolet de peinture, il est aussi primordial de tenir compte de la pression de l’air. Généralement, il est conseillé d’utiliser une faible pression d’air en dessous de 0,7 bar pour réduire au maximum la formation de brouillard.

Quelles recommandations en cas d’usage de compresseur d’air ?

La peinture avec compresseur est l’un des meilleurs moyens de peindre de grandes surfaces sans perte de temps. Mieux, les peintures réalisées avec compresseur d’air sont réputées pour leur excellent niveau de finition. Si vous choisissez un compresseur de 50 litres ou de 100 litres selon l’ampleur de vos travaux, vous pourrez prolonger la pression de votre pistolet compresseur jusqu’à 6 bars. Pour de bonnes conditions de pression, vous devez aussi veiller à ce que le volume d’air débité par votre compresseur soit aussi identique à l’air consommé par votre compresseur. Il en est de même pour la pression au niveau de votre pistolet et celle de votre compresseur. Les deux valeurs doivent être identiques.

En revanche, si vous préférez acheter un mini compresseur délivrant 20 litres/min, la pression la mieux adaptée est située dans l’intervalle entre 2 et 3 bars. Toutefois, si vous remarquez que vous êtes en présence d’une peinture d’une peinture à haute fluidité, n’hésitez pas à revoir à la baisse la pression de votre compresseur. Faites attention à ne pas être en dessous de 0,7 bar sans excéder 1,5 bar non plus. A contrario, si vous utilisez une peinture visqueuse ou épaisse, il faudra augmenter la pression jusqu’aux 4 bars.

 

 

Rate this post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre de bienvenue : ça vous dit un Code exclusif de -10% ?
Nous vous l'envoyons instantanément par mail !
    RECEVOIR MON CODE