Choisir un décapage physique ou chimique

Lorsque quelqu’un parle de décapage de peinture, il n’est pas en train de se mettre à poil dans une quincaillerie. Le décapage consiste à enlever la peinture de n’importe quelle surface en utilisant l’une des nombreuses méthodes disponibles. La méthode choisie est déterminée par un certain nombre de facteurs, notamment le type de peinture à enlever, le type de surface peinte (bois, métal, pierre, etc.), la vitesse à laquelle le travail doit être effectué et la propreté de la surface une fois terminé. Oui, il s’agit d’un tas de facteurs à prendre en compte, mais si vous prenez toutes vos décisions en cours de route avec sagesse, vous serez sûrement satisfait du résultat final. Prenez trop de raccourcis et vous aurez fait deux pas en arrière à la fin d’une journée longue, sale et malodorante.

Note: Pour faciliter vos peintures au spray, pensez à utiliser notre cabine de peinture gonflable PintyPro

Décapage physique ou chimique de la peinture

Il existe deux façons d’enlever la peinture d’une surface : physique ou chimique. Ces deux méthodes sont assez explicites à première vue, mais elles comportent de nombreuses variantes qui renvoient aux variables évoquées précédemment. Pour l’automobile, vous n’avez pas à vous préoccuper du type de peinture de votre véhicule, car la plupart des variétés de peinture automobile se comportent de la même manière lorsqu’elles sont décapées, quelle que soit la méthode utilisée. Il peut arriver que vous tombiez sur une peinture maison ou une réparation étrange qui a été peinte avec une forme de peinture maison, de la colle antirouille, un apprêt bizarre ou je ne sais quoi d’autre qui se déchaîne lorsque vous essayez de la décaper de la surface métallique (ou du mastic de carrosserie) de la voiture. Certaines peintures se transforment en liquide lorsqu’on les ponce, puis s’agglutinent en amas qui, en séchant, forment une surface dure comme de la pierre, avec des grains de cailloux, qu’il devient impossible de poncer. C’est un cauchemar, mais aussi une rareté.

Conseils pour le décapage physique de la peinture

Les méthodes physiques de décapage comprennent également le sablage, le ponçage et le décapage thermique, car aucun produit chimique n’est utilisé (ne discutons pas ici des réactions chimiques et de la chaleur).

Dans la catégorie du décapage au jet, on trouve toutes sortes de sous-méthodes. Le décapage au jet consiste à pulvériser sur la surface peinte un produit qui décolle la peinture, à l’aide d’air comprimé. Les produits qui décollent la peinture peuvent inclure presque n’importe quoi, des décapants agressifs comme la pierre concassée Black Diamond aux coquilles de noix écrasées, en passant par le soda à pâte très doux. Le décapage automobile le plus en vogue actuellement est le décapage au bicarbonate de soude. Le bicarbonate de soude est capable de décaper la peinture du métal sans même modifier la brillance de la surface du métal. C’est étonnant à regarder et encore plus étonnant de voir les résultats. Si vous vous renseignez sur le soda blasting, vous pouvez généralement trouver quelqu’un qui le fera dans votre propre allée, dans votre cour ou sur votre parking. La soude s’élimine simplement et le nettoyage est minime. C’est fortement recommandé !

L’utilisation d’un pistolet thermique pour décaper la peinture de la carrosserie de votre voiture ou de votre camion est une méthode éprouvée, mais attention à deux choses : le travail de ponçage après le chauffage et le risque d’endommager d’autres pièces lors du processus de chauffage. Après avoir décapé la peinture à la chaleur, vous vous retrouvez avec une couche de résidus de peinture d’épaisseur variable sur toute la voiture. Il faudra les poncer. Les voitures modernes comportent de nombreux composants en caoutchouc et en plastique qui se trouvent souvent juste à côté des panneaux de carrosserie en acier. La chaleur élevée peut déformer, faire fondre ou brûler ces composants !

Conseils pour le décapage chimique de la peinture

Le décapage chimique consiste à appliquer une sorte de liquide qui fait des bulles sur la peinture, à attendre qu’il fasse son effet, puis à gratter la peinture fondue avec un grattoir en plastique ou une spatule.

Il existe de nombreux décapants chimiques, des plus légers aux plus puissants. Le décapant pour avions de la vieille école est l’un de ces décapants. Il est bon marché, facile à obtenir et peut décaper la peinture. L’inconvénient de ce type de décapant est qu’il est très agressif. Il sent mauvais (utilisez un masque respiratoire lorsque vous travaillez avec un décapant pour avions), ronge tout ce qui n’est pas en pierre ou en métal (y compris les gants en latex dont vous pensiez qu’ils allaient protéger vos mains de cette substance effrayante) et est terrible pour l’environnement. De nos jours, il existe des décapants plus respectueux de l’environnement et de la santé qui font presque aussi bien leur travail. Quiconque vous dit que son décapant organique préféré fonctionne aussi bien que le décapant pour avion est plein de, eh bien, de décapant. Mais ils fonctionnent, juste un peu plus lentement et avec un peu plus de travail après le décapage que les produits purs et durs.

Considérations finales

Il est important d’analyser votre situation pour décider de la méthode qui vous conviendra le mieux. C’est aussi une bonne idée de tester un endroit si vous devez faire un gros travail de décapage. Bien sûr, vous ne pouvez pas toujours le faire, mais planifiez toujours autant que vous le pouvez. Et n’oubliez pas de travailler en toute sécurité !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Offre de bienvenue : ça vous dit un Code exclusif de -10% ?
Nous vous l'envoyons instantanément par mail !
    RECEVOIR MON CODE